image

 

 

Le Musée Maillol à Paris se passionne pour la péninsule italienne. Après l’exposition Fragile dédiée aux verres de Murano, honneur aux “Etrusques, un hymne à la vie”, jusqu’au 9 février 2014. Voici une exposition qui sort de l’ordinaire avec une mise en perspective de la vie quotidienne de ce peuple, trop souvent relégué à son art funéraire. Entre le IX e et le Ier siècle avant JC, que pouvons nous apprendre de ces femmes et hommes ?

 

Ils étaient créatifs, cultivés

 

Ce qu’il faut savoir c’est que les Etrusques se situent entre les Grecs et les Romains, émules pour les uns, pères pour les autres. Le berceau étrusque se situe en Toscane. Il s’agit de la première et unique civilisation dont les richesses artistiques, et donc créatives dépassent les autres.

 

Ils étaient appelés par les romains « Etrusci » et par les grecs « Tyrrhéniens

 

Avant que Rome ne se développe en 800 avant JC, les Etrusques étaient la civilisation dominante, ayant sa propre langue, sa religion, ses arts. L’Etrurie était organisée en confédération de cités-Etats, possédant chacune un territoire, et menant une politique autonome et formant des alliances, c’est la Dodécapole. A partir du VII e siècle cette culture s’est orientalisée sous l’influence du commerce avec les grecs et leurs voisins. C’est donc un peuple constructeur de ville, marin, amateur d’art, et de fins commerçants.

 

L’art de vivre

 

L’architecture est le fil conducteur de l’exposition, des cabanes primitives aux palais princiers. Très caractéristique, elle est éloignée des canons classiques, et agrémentée d’importantes décorations en terre cuite rehaussées de couleurs très vives. Ce peuple était gai, productif, et générateur de développement. Quel développement aurait connu Rome sans eux ? 250 œuvres sont présentées venant des grandes cités de L’Etrurie antique illustrant tous les aspects de cette culture si unique : la religion, l’écriture, l’armement, le sport, l’érotisme, la penture, la sculpture, l’artisanat (orfèvrerie, bronze, céramique). Le parcours orienté sur la vie quotidienne vous fera comprendre à quel point cette civilisation était moderne et fascinante.

 

Une langue morte

 

Notons que l’étrusque n’a pas pu être correctement déchiffré. Point de méthode Champollion et de pierre de Rosette pour cette langue. Adieu aussi aux études réalisées par les grecs sur cette civilisation. Tout a disparu.

 

Nous avons beaucoup à apprendre de l’Antiquité, tant au niveau artistique que politique. Près pour un voyage dans le temps ? Allez donc faire un tour dans cet adorable Musée, niché au cœur du 7ème arrondissement.

 

Soif de culture? Retrouvez les nombreux livres autour de cette exposition, ainsi que les Jeux Sylvie de Soye à la boutique du Musée.

 

“Etrusques, un hymne à la vie”, du 18 septembre 2013 au 9 février 2014

Musée Maillol, 59/61 rue de Grenelle 75007 Paris

Informations ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.