notre dame son histoire

 

Notre-Dame de Paris, c’est une histoire de plusieurs siècles. Bis repetita.. Lorsqu’au 12ème siècle Maurice de Sully, évêque de Paris, décide de construire une immense cathédrale, saint Bernard s’y oppose, refusant de dépenser de l’argent « quand les pauvres souffrent »…. Ça ne vous rappelle rien ?

Près de 2 siècles plus tard, les tours de Notre-Dame s’élèvent à 69 mètres du sol ; c’est une cathédrale gothique, la première à posséder des arcs-boutants, qui aident à soutenir les murs. Ces arcs audacieux font comparer l’église, allongée au milieu de la Seine sur l’île de la Cité, à un immense vaisseau à rames !

« Il faut des monuments aux cités de l’homme, autrement où serait la différence entre la ville et la fourmilière ? » disait Victor Hugo

Notre-Dame, une « Bible de pierre » !

Notre-Dame, c’est un livre d’histoire à ciel ouvert. Savez-vous que le mot « cathédrale » vient du latin « cathedra » : le siège de l’évêque ? Les villes rivalisent entre elles pour élever la plus belle, la plus grande et la plus haute…

A l’intérieur, les grands vitraux riches en couleur permettent à la lumière de pénétrer pour éclairer les nombreuses statues. Vitraux et statues, destinés à enseigner l’histoire sainte aux fidèles qui ne savaient pas lire, font de Notre-Dame une véritable « Bible de pierre ». Imaginez quelle devait être l’intensité des sentiments de l’homme du Moyen Âge, habitué aux petites constructions, sous ces voûtes immenses, entouré d’une forêt de colonnes, dans l’atmosphère féerique de ces lieux baignés de lumière !

Mais il ne faut pas croire que la cathédrale soit seulement un lieu de prières ; les citadins viennent aussi pour y rencontrer des amis, parler de leurs affaires, les marchands s’y abritent quand il pleut. Elle sert de refuge en cas de danger.

Une dame de fer.

On a du mal à imaginer qu’à l’époque, des statues de toutes les couleurs se détachaient sur le fond d’or des grandes portes ; ces portails possèdent des ferrures si finement ciselées, que l’on dit qu’elles ont été forgées pas Satan lui-même ! Le serrurier Biscornet, effrayé par la difficulté de la tâche dont il était chargé, aurait demandé son assistance… Les ferrures posées, il fut impossible d’ouvrir les portes avant de les avoir aspergées d’eau bénite ; Biscornet, accablé de remords et de terreur, mourut peu après.

En reconstruction permanente.

Pendant la Révolution, l’église est pillée et mutilée ; on va même décider sa démolition ! Mais elle sera remise à neuf par Viollet-le-Duc au 19ème siècle, et dotée d’une flèche de 90 mètres de haut. Or, comme vous le savez, la flèche est tombée lors de l’incendie de cette funeste journée du printemps 2019. Faut-il la reconstruire, et si oui à l’identique ? Les polémiques vont bon train…

Et que dire d’« Emmanuel », la fameuse cloche de la tour sud ? Elle pèse 13 tonnes, et son battant 500 kilos ! Quasimodo, le carillonneur du célèbre roman « Notre-Dame de Paris », grimpait directement sur son dos pour la faire sonner ! Vous vous souvenez de l’auteur de ce gros livre foisonnant ? Eh oui, c’est bien notre Victor Hugo national, fasciné par le monument… Un abbé lui a raconté que dans chaque pierre, chaque gargouille, se cache un signe, une histoire, un secret… La cathédrale n’est pas qu’une masse minérale, c’est un être vivant, un être pensant… Hugo rentré chez lui note en hâte ce qu’il a entendu ; il projette d’en faire un roman. Sa façade n’a-t-elle pas justement la forme d’un H, le H de Hugo… ?

Au centre de l’immense parvis, quatre fois plus grand que celui du Moyen Âge, une plaque de bronze marque le point d’où sont calculées les longueurs de toutes les routes nationales qui se dirigent vers les provinces de France. Notre-Dame, le centre de notre monde ? A méditer..

 

(Crédit photos : Pixabay)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.