image

 

A quelques semaines de l’été, prenons le chemin des expositions impressionnantes du moment. Impressionnistes, Egypte, Paris, dans la famille des expos parisiennes, je veux mon jeu Sylvie de Soye !

 

▪ Pour Cléopâtre, je demande le Jeu de familles « L’Egypte »

 

Le dernier jeu créé par Sylvie de Soye remporte un succès certain. La Pinacothèque n’a pas hésité à commander à nouveau des jeux à l’occasion de la célébration d’une personnalité qui n’a rien à envier aux peoples aujourd’hui : Cléopâtre.

 

Femme d’envergure, devenue mythique, elle fascine artistes, écrivains, journalistes et amateurs d’histoire depuis plus de 2000 ans. Dernière reine d’Egypte, membre de la dynastie des Ptolémées, maîtresse de Jules César, puis compagne de Marc Antoine, son image rayonne dès la fin du XVIe jusqu’au XIXe siècle.

 

Tantôt femme fatale, tantôt victime de manipulations politiques, elle a un destin tragique. La Pinacothèque explore le mythe au travers d’œuvres archéologiques d’exception de la période ptolémaïque, de la Rome antique, pour finir par des tableaux, sculptures et costumes de films, le tout réparti sur les Pinacothèques I et II.

 

« Le Mythe Cléopâtre » jusqu’au 7 septembre 2014

Pinacothèque de Paris

 

image

 

▪ Pour Paris 1900, je demande le Jeu de familles « Promenade dans Paris »  

 

Aux yeux de Sylvie de Soye, les promenades parisiennes sont autant de tableaux que de quartiers. Le Petit Palais en fait partie. Une promenade au temps de la Belle Epoque ?

 

Paris, capitale phare à l’aube de ce XXe siècle, avec son Exposition Universelle. Paris, ses monuments fraîchement construits pour l’Exposition, Paris, la cité du luxe et de l’art de vivre. Plus de 600 œuvres réparties en plusieurs pavillons : peintures, objets d’art, costumes, affiches, photos, films, meubles, bijoux, sculptures vont vous plonger au cœur de la Belle Epoque. Construction de gares, Métropolitain, les innovations techniques vont bon train. Des chefs d’œuvres de l’Art Nouveau sont exposés dans le second pavillon. La section Beaux-Arts confronte des œuvres de Cézanne, Monet, Renoir, Pissarro, Vuillard, avec celles de Gérôme, Bouguereau ou Gervex. De très belles œuvres de Rodin sauront assurer un dialogue entre les arts. La suite explore la mode, les divertissements, un Paris impressionnant, foisonnant.

 

« Paris 1900, la ville spectacle » Jusqu’au 17 août 2014

Petit Palais

 

image

 

Découvrez aussi un peintre suédois majeur au Petit Palais :

 

Pour la première fois en France, 120 œuvres présentant la grande figure de l’art suédois de 1900. Une sélection d’aquarelles remarquables, estampes, peintures, illustrations, et meubles vous donneront une autre vision de la paisible vie domestique suédoise.

 

« Carl Larsson, l’imagier de la Suède », jusqu’au 8 juin 2014.

 

image

 

▪ Pour Van Gogh, je demande le Jeu de familles « Autour de l’Impressionnisme »

 

Non loin de là, le Musée d’Orsay, premier Musée à avoir fait confiance à ce jeu de Sylvie de Soye, jette un œil inhabituel sur le postimpressionniste Vincent Van Gogh, par le prisme du livre écrit par Antonin Artaud « Van Gogh, le suicidé de la société ».

Point d’aliénation, mais une « lucidité supérieure » gênant les consciences ordinaires de ses contemporains, écrivait Artaud. Sa peinture était le messager d’une âme tourmentée certes, mais exposait aux yeux de tous « d’insupportables vérités ». Ce suicidé de la société, titre choc de l’expo, n’était pas ce que l’on croit. Artaud décrypte, analyse, critique aussi, tel Le Docteur Gachet qu’il accuse d’avoir mené Van Gogh au suicide. 40 tableaux, lettres, dessins choisis, comme autant de traduction des états d’âme de Van Gogh, ainsi qu’une sélection d’œuvres graphiques d’Artaud, poète dessinateur, esprit tourmenté lui aussi.

 

« Van Gogh, le suicidé de la société » Jusqu’au 6 juillet 2014

Musée d’Orsay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.