image

 

Les cartes sont au cœur des créations de Sylvie de Soye. Souvent associées aux jeux, elles le sont aussi  à la magie. Point de jeux de familles aujourd’hui, mais la visite d’un lieu magique : l’Hôtel Le Splendor, au cœur du XVIIe arrondissement de Paris.

 

Dès l’entrée, le ton est donné : accueil lumineux et étoilé, murs couleur nuit, fresque holographique, coin bibliothèque fourni en livres et jeux de magie. Nous ne sommes pas dans un lobby d’hôtel, mais plutôt dans un salon. Le magicien n’est jamais très loin. La visite commence.

 

Sandra et Jean-Michel Abécassis sont passionnés de cartes et de magie cela se voit. Encore un boutique-hôtel à thème vous diriez-vous ? Non, ici on séjourne certes, mais avant tout, on voyage.

 

Les voyages immobiles de Sandra Alouf.

 

Il fallait trouver une magicienne de la déco pour mettre en forme toutes ces envies. Sandrine Alouf a répondu aux attentes des propriétaires. Atmosphériste, comme elle aime se définir, elle a réalisé sur-mesure l’ambiance féérique de l’hôtel dans un mix élégant de Rétro, design, illusion. Des moquettes à motif, en passant par les chevets, et ses commandes domotiques ornées de délicats symboles, certains luminaires, comme la farandole de chapeaux claque décorant la cage d’escalier, pour en arriver au clou du spectacle : les hologrammes géants des chambres au dessus des lits, faits de collages d’affiches du début du XXème siècle.

 

image

 

Une tête de lit qui bouge, ce n’est pas courant. Apparition-disparition de personnages ou d’objets, selon que vous passez de gauche à droite au pied du lit, à chaque tableau son effet. Un vrai travail de fourmis mariant tirage lenticulaire et photomontage.

 

Chaque détail est une invitation au voyage, « les clients se plaisent à réserver des chambres différentes, selon les envies » dit Sandra A.. Entre mobiliers choisis et matières multiples, moquette épaisse, lits hauts et confortables, éclairages modulables, carrelages créant des illusions d’optique, papiers peints trompe l’œil, chaque chambre réserve des surprises. Les 24 chambres sont déclinées selon quatre thèmes : « Cartes à jouer », « Illusion », « Lévitation », « Magie céleste ». Bien entendu, nous étions très impatients de découvrir les chambres Cartes à jouer et Magie céleste où les jeux de Tarot sont très présents. La moquette “cartes” est une merveille.

 

Georges Méliès, le « ciné magicien » orchestre les trois chambres mansardées du dernier étage. Un grand hologramme « Voyage dans la lune » vous surprendra.

Le matin pas question de voir le jour, on petit déjeune sous une voûte étoilée au sous-sol de l’hôtel. On s’y régale de sélections de produits du terroir français, bio pour la plupart, et de tartes ou gâteaux faits maison.

 

image

 

Sandra et son mari tenaient à cette ambiance conviviale. Aussi veillent-ils à mettre leurs clients à l’aise : vente de boîte à magie, de jeux de cartes (ils les collectionnent), visite de lieux insolites, suggestion de restaurants présélectionnés.

 

Comment quitter ce lieu sans dire au revoir à Pomponette, le lapin mascotte. Elle est douce comme de la soie, égaye les pauses des touristes en mal de douceur. Elle va et vient entre le salon et les étages. Tiens, elle a disparu. A-telle retrouvé son chapeau ?

 

Sandrine Alouf

 

Elle aime parler de voyages immobiles quand elle évoque son travail de décoratrice d’hôtel. Mettre en scène des univers où l’on se sent bien, où la poésie, la surprise, l’humour, mais aussi l’élégance et l’harmonie sont au cœur de l’expérience. Elle photographie beaucoup, les nuages entre autres. Les hologrammes sont le fruit d’une collaboration avec Henri Clément, photographe un peu spécial, qui utilise la technique du tirage lenticulaire qui réunit sur un même support 40 à 60 images d’une séquence Stéréoscopique 

 

Photos : © Bruno Calvo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.