image

 

 

Bien jouer c’est trouver des jeux variés et équilibrant. Jouer à tout est important mais en quantités adaptées. Privilégiez les jeux traditionnels, jeux de cartes, de société, sports collectifs, où l’on joue en groupe. Les jeux vidéo sont de même utiles dès lors que l’on joue ensemble. Limitez la consommation de jeux trop riches en solutions rapides. Privilégiez régulièrement les jeux qui demandent de la réflexion. Ce laïus vous rappelle quelque chose ? La nutrition peut-être avec le label « Manger Bouger » ? Et bien oui sur le blog Sylvie de Soye on vous prouve que « Jouer bouger », c’est aussi bon pour la santé.

 

Jouer c’est bon pour le cerveau

 

Pour nombre de parents, jouer c’est « ne rien faire », se « distraire » ; ce n’est pas synonyme de « travailler ». Or chers papa et maman, sachez qu’en jouant l’enfant expérimente, découvre le monde qui l’entoure, interagit avec les autres. Dès deux ans et demi, il est capable de faire des scénarios, et d’inventer des histoires. Quand vous jouez avec votre enfant, pourquoi toujours suivre les règles du jeu ? Improvisez et oser lui laisser parfois réinventer les règles. Vous serez surpris.

 

Jouer c’est bon pour le moral et pour les neurones, c’est améliorer la mémorisation, la réflexion, enrichir sa culture, le bon sens, ses reflexes. C’est améliorer son sens de la logique et construire des stratégies. Jouer c’est aussi se heurter à d’autres modèles de pensée : les tricheurs, les vantards, les mauvais perdants. La socialisation se construit à travers le jeu, qui reconstitue les règles de la vie en société : attendre son tour, écouter les règles (les mêmes pour tout le monde), suivre des consignes précises, aller jusqu’au bout du jeu, ..

 

Jeu de cartes, de plateau, de stratégies, d’adresse, de compétition, tout est bon pour jouer au moins 5 fois par semaine ! Jouer équilibré, c’est ça l’astuce !

 

Jouer plus pour une meilleure santé

 

Tout d’abord choisissez votre équipe de joueurs, amis, famille, collègue. Le contexte du jeu est tout aussi important. Jouer par terre n’est pas aussi bon pour votre dos que jouer assis autour d’une table. N’oublier pas de faire un léger échauffement : respirations ventrales profondes, qui aident à stimuler votre cerveau, donc votre mémoire, quelques mouvement des poignets, et du cou, qui vous permettrons d’être plus alertes lors des prises de pions ou de cartes.

 

Notez qu’il est recommandé également de bien choisir le lieu, ni trop chauffé, ni trop froid, ainsi que la durée du jeu. Prévoir du temps pour jouer, c’est comme se laisser un moment pour cuisiner un bon plat. De bons ingrédients, du savoir-faire et du temps.

 

Prendre son temps en jouant, c’est s’installer devant votre plateau de jeu, et de reposer vos cartes entre chaque intervention.

 

Varier les jeux nous apporte une bonne partie des énergies et apprentissages dont nous avons besoin dans notre semaine. « Le travail c’est la santé » disaient les anciens, aujourd’hui il s’agit plus de mener travail, vie privée, activités sportives, nutrition, et jeux pour être en harmonie. Alors, prêts à jouer plus pour être mieux dans sa vie ?

 

Articles à relire sur le Blog :

 

Le jeu c’est avant tout se faire plaisir

 

Le jeu comme objet culturel, y avez-vous pensé?

 

La mythologie aide à la construction de l’enfant

 

La mythologie aide à vaincre ses peurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.