imageimage

 

Sylvie de Soye aime l’Egypte. Son nouveau jeu des 7 familles L’Egypte remporte un beau succès. Parutions dans la presse, commandes de musées et de boutiques. Un jeu de cartes, quoi de plus simple. Or la valeur ajoutée, outre la grande qualité et la fabrication française de ses jeux, est sans doute le Livret explicatif qui accompagne chacun des jeux. Un plaisir de vous en parler sur le blog.

 

« Ce que nous faisons dans la vie, résonne dans l’éternité.. »

 

Le Livret présentant le jeu regorge d’histoires et d’anecdotes sur l’Egypte. Carte, petit panorama présentant les repères historiques, Sylvie de Soye est une historienne passionnée du détail. Selon les rubriques ou Familles : Au fil du Nil, Dieux et Déesses, Temples et monuments, La vie quotidienne, En route vers l’au-delà, Secrets et Découvertes, on en apprend un peu plus sur Le Nil qui est loin d’être un long fleuve tranquille, sur l’Ile éléphantine, face à Assouan, sur le calcul des impôts à Kom Ombo, sur Horus, le roi rapace, ou bien encore sur la vie quotidienne et la signification de l’expression « Une période de vaches maigres », vieille de 4000 ans !

 

Saviez-vous que les temples d’Abou Simbel et de Philae ont été sauvés des eaux ?

 

Le grand temple d’Abou Simbel, dédié à Ramsès II, représenté par quatre colosses de vingt mètres de haut, creusés dans un grand rocher de grès rose, paraît si majestueux, si naturel. Le petit temple quant à lui est voué au culte de la déesse Hathor et à Néfertari, l’épouse royale. En fait, ces temple n’ont plus rien d’original si ce n‘est leurs pierres ! Ils ont subi le plus grand déménagement au monde dans les années 60. L’Unesco décide suite à la construction du grand barrage d’Assouan de les déplacer en amont du lac formé par le barrage, le lac Nasser, leur évitant ainsi d’être complètement inondés.

 

Lors de la visite de ces temples, j’ai eu la chance de pénétrer l’immense dôme fait de métal et de béton du grand temple. Quelle surprise ! Toutes les pierres ont été numérotées et déplacées une à une. Plus de quatre ans d’effort et 3000 personnes ont été nécessaires à ce transfert. A l’époque, avait précisé le guide, même la poussière venant de la sciure avait été réinsérée entre chaque nouveau bloc. Quel travail pharaonique. A l’intérieur de la structure, quelle ambiance à la James Bond ! 

 

De même la merveilleuse île de Philae a été déplacée de 300 mètres juste avant la construction de ce même barrage d’Assouan, étant pour moitié immergée depuis la construction d’un barrage au XIXème siècle. En effet, on visitait l’île en barque depuis ; de nombreuses gravures en témoignent. Ce temple très symbolique était “dédié à Isis, symbolisant l’amour conjugal, maternel, et donc la famille. C’est une déesse magicienne à ses heures et rusée, voilà pourquoi elle est tant vénérée par toutes les mères de familles !” dixit S. de Soye. C’est grâce au courage et à la ténacité de la grande égyptologue Christiane Desroches-Noblecourt que le temple nommé « la perle de l’Egypte » fut sauvé. L’île de Philae est désormais au sec, et n’a pas perdu de son charme. En témoigne  un voyageur au XIXème siècle après sa visite sur l’île de Philae : « je demeurai là (…) abîmé dans une contemplation muette, et pénétré d’une admiration de plus en plus profonde » (extrait à retrouver dans le Livret). A vos jeux et à vos Livrets chers lecteurs, et méditons sur le fait que « Les pharaons passaient leur vie à préparer leur mort »..

 

Envie de rejoindre la communauté des joueurs et de la culture, suivez les Jeux Sylvie de Soye sur la page Facebook.

 

Photos : wikipedia.org et ©Jeux Sylvie de Soye

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.