2012 fut l’année de l’Egypte en France. Expositions, conférences, ce pays aujourd’hui en proie au changement vit culturellement en dehors de ses frontières et continue de fasciner.

 

Sylvie de Soye adore l’Egypte, et de son voyage au début des années 2000, elle a toujours gardé l’empreinte de la beauté des felouques sur le Nil ou des temples si exceptionnels. Nous vous livrons en avant -première l’information : son prochain jeu s’intitule L’Egypte. Le Nil, les dieux et déesses, les temples, les pharaons, la vie quotidienne, l’au-delà, les secrets, les découvertes feront partis des familles du nouveau jeu qui sortira en septembre. Nous vous en parlerons à nouveau bien entendu lors de la sortie officielle à la rentrée.

 

Et en attendant de jouer au Jeu de famille Sylvie de Soye, vous pourrez visiter plusieurs expositions.

 

Oui, l’Egypte envoûte. Partout ont lieu des expositions sur les trésors égyptiens. Parmi les expos passées, au Musée des Beaux-arts de Lyon, on a pu admirer les collections d’Emile Guimet (1836-1918) industriel visionnaire qui créa un musée dans sa ville natale de Lyon, dès 1879, puis à Paris, en 1889, et à nouveau à Lyon, en 1913. Et à Paris au Grand Palais, les visiteurs ont pu s’immerger dans Les trésors engloutis d’Egypte.

Actuellement à Paris, L’exposition internationale Toutankhamon, son Tombeau et ses Trésors s’installe enfin à Paris du 12 Mai au 1er Septembre 2012. A cette occasion, le Pavillon 8 de la Porte de Versailles abritera une reconstitution grandeur nature des trésors retrouvés dans le tombeau du célèbre pharaon. Le trésor originel est au Musée du Caire, l’idée est donc de le faire voyager. Une expo tout en carton, certes, mais il paraît que la scénographie est exceptionnelle car elle plonge le visiteur à l’époque de la découverte du tombeau par Howard Carter en 1922. Son char doré, le tombeau de ses enfants, son trône ainsi que son masque funéraire trôneront à côté de la reconstitution de son tombeau, entièrement présenté pour l’occasion. Une bonne façon de présenter la vie quotidienne égyptienne aux enfants.

Au Musée Jacquemart-André les pharaons noirs sont à l’honneur jusqu’au 23 juillet.  L’expo Le Crépuscule des Pharaons s’attèle à la mémoire et à la face cachée du dernier millénaire de l’Egypte Antique, grâce à des prêts exceptionnels des plus grandes institutions mondiales.

Et si vous aimez le Musée du Louvre, il vous reste Le département des antiquités égyptiennes.Nous vous conseillons avant la visite d’aller consulter son site Internet, dont la visite virtuelle sous forme de panoramas et de zooms sur les œuvres, vous permet une promenade au cœur de cette exposition permanente. Petit rappel sur la particularité du département et la chance que nous avons de l’avoir près de chez nous : « Le musée du Louvre détient l’une des plus grandes collections d’antiquités égyptiennes après le musée du Caire. Il s’agit aussi, parmi les grandes collections (Turin, Berlin, British Museum, Metropolitan Museum, Boston, etc.) d’une des collections les plus équilibrées dans la mesure où le Louvre possède des chefs-d’œuvre de chaque époque. »

Peinture : Huile sur toile Temple d’Egypte, Muriel Auclair

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.