Créer une association, c’est avoir une vision. Laurence Berdoati a toujours su ce qu’elle voulait : transmettre les valeurs de l’éducation aux plus jeunes, valoriser le savoir-faire des hommes. C’est pourquoi elle a créé Valeur et Respect du Patrimoine. Pensez-vous que tout est dans le titre ?  Et bien c’est ce que nous allons voir. Portrait d’une initiative à valeur ajoutée.

 

 

 

Les Jeux Sylvie de Soye sont diffusés dans de nombreux musées, collectivités, boutiques. Ils participent aussi à des salons littéraires et des événements associatifs et caritatifs autour de l’art, l’enfance et la pédagogie. C’est ainsi que les jeux de familles ont été soutenus par l’association Valeur et Respect du Patrimoine. Nous avons eu la chance de rencontrer Laurence Berdoati, Présidente de l’association, qui va jouer un rôle dans le quotidien de votre enfant dans les années à venir. Nous allons découvrir ensemble le comment et le pourquoi.

 

 

 

« L’homme ne peut devenir homme que par l’éducation, il n’est rien que ce que l’éducation fait de lui » Kant.

 

 



 

Laurence Berdoati souhaitait collaborer à une œuvre collective, voilà qui est fait. Faisant le constat après quelques années passées auprès de ses enfants que l’éducation est idéalement la base de la construction de l’homme, comme le dit si bien Kant, elle a su mener une réflexion, s’entourer de bénévoles de qualité et tisser des partenariats constructifs. L’association est née de ces efforts en 2010. « Nos valeurs actuelles sont malmenées. L’incivilité, le manque de respect sont monnaie courante, chez les jeunes et les adultes. De même, la valeur de l’argent domine, liée à la valeur matérielle. Posséder pour exister. Et surtout posséder vite. Se satisfaire vite », tel est le constat de Laurence Berdoati. Cette notion du matériel primant sur tout déforme l’esprit de l’homme, qui à la base était un nomade chasseur-cueilleur !  Ce n’est pas par hasard que nombre de personnes prônent la lenteur, le bio, le retour à une vie plus naturelle, loin des écrans, des jeux vidéos, non basée sur la consommation excessive. Cependant, il est difficile de vivre non connecté. Alors l’alternative serait de vivre les technologies au quotidien avec intelligence, et surtout d’initier nos enfants à la vie par d’autres media que les écrans. Aussi serait-il bon d’être vigilant sur les valeurs que nous transmettons. Que lègue-t-on à nos enfants, et comment?

 

 

 

Le patrimoine, pierre angulaire de l’association.

 

 

 

A travers l’étude du patrimoine, il est proposé aux jeunes, grâce à l’intervention de maîtres-artisans, de prendre conscience de toutes les étapes du travail de restauration, et de découvrir les métiers qui y sont liés.  Cette proposition prend tout son sens si elle fait partie de l’enseignement à l’école.

Savez-vous que l’étude de l’histoire des arts fait partie depuis 2008 du programme scolaire du primaire au Lycée ? L’association Valeur et Respect du Patrimoine a décidé de créer un outil pédagogique pour les enseignants et les enfants qu’elle a pu mettre en pratique dans les classes dès 2011 : Le Cahier Personnel de L’Histoire des Arts. Ce cahier en version papier est désormais en test sur plusieurs écoles en banlieue ouest, l’association étant née à Saint-Cloud, qui sera étendu au niveau national, et bien sûr numérisé prochainement. Mis au point par un comité composé de spécialistes, il est pratique, ludique, et sait s’adapter aux besoins des enfants. Ce kit pédagogique facilite la pratique de la discipline en étant composé de fiches pour toute étude d’œuvre.

 

 

 

Eduquer par le patrimoine que représentent les arts, telle est la mission de ce cahier. 5 séances à l’année sous forme de conférences, d’ateliers, de visites, de réalisations de maquettes sont au programme. Découvrir un savoir, la transmission, réaliser de ses propres mains un objet, prendre le temps d’apprendre par soi-même, apprendre à étudier une œuvre, enrichir ses connaissances, respecter et valoriser le travail des artisans. Pour Laurence Berdoati, « on se construit en faisant ». Les enfants qui assistent aux présentations-ateliers des artisans, aiment participer et sont avides de découvertes. Il suffit juste d’ouvrir le regard des jeunes en utilisant les bons media. Souder, fondre, coudre, peindre, peut-être que ces activités originales sauront faire naître des vocations !  La France a des artisans d’art très reconnus, qui ne demandent qu’à transmettre. A ce propos, notons l’initiative de l’association de mettre à la disposition de l’élève une fiche comprenant les études, les diplômes, et les sources d’informations nécessaires à la bonne compréhension du métier d’art qu’ils découvrent lors de l’atelier. Souhaitons à l’association de propager ses valeurs, d’épauler nos enfants dans une meilleure connaissance de leur patrimoine et soulignons au passage l’exceptionnel dynamisme de Laurence Berdoati.

 

 

 

 

 



Actu de l’association :

Le projet patrimonial actuel est la restauration du Pavillon Mademoiselle au Parc de Saint-Cloud (photo ci-dessus). Des ateliers sont animés pour les classes.

En cours : Le soutien de la restauration du Château de Miromesnil, qui est pleinement associé à un projet éducatif par la propriétaire, donc en phase avec l’association.   

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.